User avatar
CristoFire-Ice
Brigadier General
Posts: 446
Joined: Sat Apr 08, 2006 10:21 pm

Utilité de Louisbourg

Tue Jun 20, 2006 9:05 am

Je fais écho à un post en Anglais paru sur le même sujet. Dans un PBEM, je n'ai rencontré aucune difficulté à débarquer une armée anglaise près de Québec, au grand désarroi de mon adversaire qui controle bel et bien Louisbourg.

Nous nous sommes donc demandé quelle était l'utilité de cette place forte puisqu'elle mobilise des forces françaises et n'empêche pas l'anglais de tranverser tranquillement de Halifax à Québec.

Le joueur anglais ne devrait-il pas controler absolument Louisbourg avant de pouvoir débarquer des soldats à Québec? Peut-être cela donnerait une nouvelle importance à Louisbourg car dans la majorité des PBEM que j'ai joués, cette place-forte était rarement un objectif aprement disputé.

M'enfin, voilà, juste une réflexion à ce sujet.
[color="DarkOrange"]"- Il est à vous ce boulet?" [/color]:grr:

User avatar
PhilThib
Posts: 13704
Joined: Tue Oct 18, 2005 5:21 pm
Location: Meylan (France)

Tue Jun 20, 2006 9:21 am

On y a pensé, par exemple en bloquant le St-Laurent, mais c'est un problème trop délicat à trancher pour l'équilibre de l'IA. :8o:

En conséquence, on a mis plutôt une incitation: plus le temps passe, plus Louisbourg française augmente les chances d'apparition d'une flotte française correcte et de renforts de métropole...c'est pas un bon pari pour l'anglais de laisser Louisbourg trop longtemps seule...(en outre, prendre la forteresse fait perdre 100 PV au français - donc ce dernier n'a pas non plus intérêt à la dégarnir)

Une autre suggestion que l'on peut émettre, dans les PBEM, c'est que les adversaires s'accordent pour jouer "historique", i.e. dans l'esprit de l'époque: qu'un anglais s'auto-interdise d'attaquer Québec en direct si Louisbourg n'est pas tombée... :innocent: :niark: :king:

User avatar
Pocus
Posts: 25225
Joined: Wed Oct 19, 2005 7:37 am
Location: Lyon (France)

Tue Jun 20, 2006 11:02 am

une interdiction physique (blocage de détroit) serait de toutes façons une aberration vu la largeur du dit detroit... l'incitation est donc la meilleure solution, et l'IA marche mieux comme cela.
Image


Hofstadter's Law: "It always takes longer than you expect, even when you take into account Hofstadter's law."

User avatar
CristoFire-Ice
Brigadier General
Posts: 446
Joined: Sat Apr 08, 2006 10:21 pm

Tue Jun 20, 2006 12:58 pm

PhilThib wrote:Une autre suggestion que l'on peut émettre, dans les PBEM, c'est que les adversaires s'accordent pour jouer "historique", i.e. dans l'esprit de l'époque: qu'un anglais s'auto-interdise d'attaquer Québec en direct si Louisbourg n'est pas tombée...:



Pour ça, c'est trop tard, l'assaut est lancé :dada: mais on y pensera pour les prochaines parties! :niark:
[color="DarkOrange"]"- Il est à vous ce boulet?" [/color]:grr:

User avatar
Tarokaja
Colonel
Posts: 339
Joined: Thu Jun 01, 2006 5:33 pm

Louisbourg, suite

Tue Jun 20, 2006 2:11 pm

PhilThib wrote:On y a pensé, par exemple en bloquant le St-Laurent, mais c'est un problème trop délicat à trancher pour l'équilibre de l'IA.



J'ai suivi votre intéressante petite discussion et je me suis dit que ce problème en rejoignait un autre, concernant le ravitaillement et déjà évoqué sur le forum anglais. Je n'ai pas très bien compris quels facteurs entraient en ligne dans le ravitaillement des unités (à part le statut des régions) ; mais si le ravitaillement des armées pouvait être pris en compte en fonction de leur éloignement d'un dépot, le tout modifié par le terrain (communication par voies d'eau, etc.), et que certains éléments comme des forteresses, ou unités irrégulières, puissent à des niveaux divers perturber l'approvisionnement d'une armée ennemie, la nécessité de la prise d'une forteresse comme Louisbourg avant d'entamer le siège de Québec apparaiterait plus évidente.

Une solution serait peut-être 1/ d'exiger un certain nombre de trains de ravitaillement pour mener efficacement le siège d'une forteresse comme Québec. 2/ de considérer que le taux et la rapidité d'attrition de ces trains augmenterait en fonction de la taille de l'armée assiégeante 3/ que le réapprovisionnement des trains ne pourrait s'effectuer qu'à partir d'une ligne de ravitaillement (y compris en empruntant une voie d'eau) vers un dépot, ligne qui pourrait être perturbée (voire bloquée) par la présence d'unités ou de structures ennemies, avec comme résultat, une baisse des capacités de réapprovisionnement des unités assiégeantes.

Mais l'AI le supporterait-elle ? :siffle:

Yoroshiku

User avatar
Korrigan
AGEod Guard of Honor
Posts: 1982
Joined: Wed Nov 30, 2005 12:33 pm
Location: France

Tue Jun 20, 2006 3:01 pm

L'incitation de prendre Lousibourg a priori (risque de voir une escadre française venir faire un tour) pourrait être renforcé par une incitation a posteriori.

Je m'explique: Si une flotte britannique se pointe dans le St Laurent en ayant l'impudence de laisser un lieu de mouillage fortifié comme Louisbourg dans son dos, alors pour le coup les chances sont encore plus forte de voir se pointer dans les mois qui suivent une escadre française à Louisbourg pour réparer l'affront et enfermer la Navy entre les canons de Québec et les canons de la Royale...

Ainsi, nous simulerions les deux raisons historiques pour lesquelles les Anglais ont pris le soin de réduire Louisbourg avant de passer aux choses sérieuses.
"Never argue with a fool, onlookers may not be able to tell the difference." Mark Twain

Image

Return to “Quartier Général BoA”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 6 guests