User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Fri Oct 17, 2014 6:23 pm

Février -217


Démétrios relance ça mais se plante plus sérieusement cette fois.

Image



Dans le nord, rien n'a bougé mais les mandats électifs consulaires venant de s'achever, Scipio est remplacé par Nepos tandis que Longus est remplacé par Geminus.

Et comme le temps se radoucit, Rome craint une double attaque vers Placentia pour en reprendre le siège, couverte par une attaque de front d'Hannibal à travers le Padus (ou la Trébia peut être??) sur la Ire armée consulaire de Nepos.
Cette dernière, forte de 5 Légions/Alae plus de nombreux auxiliaires attend Hannibal de pied ferme.

Image

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Sat Oct 18, 2014 12:27 pm

Mars -217

Démétrios de Pharos dont les ressources en hommes et en ravitaillement semblent inépuisables en dépit d'un siège et un blocus naval qui durent depuis presque 2 ans, continue ses attaques contre nos hoplites mercenaires (qui, eux, faiblissent petit à petit).

Image
Comparez ce screen à celui du mois dernier, c'est intéressant!

Bon, on va prendre des mesures.



En Gaule Cisalpine, statu quo; Hannibal reste paresseusement enfermé dans Médiolanum.


Ce répit permet au sénat de procéder à des manoeuvres politico-militaires:
Publius Cornélius Scipio est finalement réélu consul et à vie (il n'est plus tout jeune non plus, faut dire) et reprend le commandement de la Ire armée consulaire.


Quant à Gaius Flaminius Nepos, il est rappelé à Rome pour d'autres actions.

Certains voudrait l'envoyer en Espagne pour prendre Hannibal à revers mais d'autres se préoccupent surtout de la résistance insupportable de Pharos et qu'il faudrait préalablement liquider cette épine dans le flanc romain avant d'aller jouer les matamores de l'autre coté de la Méditerranée.


Toujours est-il que les ordres sont donnés: la IIe armée consulaire de Geminus (réduite à 1 Légion/Alae) doit quitter l'Aemilia, qui constitue la base arrière de Scipio, pour Ariminium; elle devra réembarquer pour Pharos.
Tant pis pour le risque encouru au nord de l'Italie.

Image

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Sun Oct 19, 2014 8:52 am

Avril -217

Démétrios persiste dans ses attaques mais cette fois, il sort très affaibli de son raid.
Et quelques jours plus tard, les archers syracusiens rejoignent les hoplites.
Voilà qui devrait le calmer.

Nous décidons de construire des fortifications (Circumvallatio) pour nos troupes assiégeantes de Pharos.

Image


Une flotte de transport escortée par une escadre de trirèmes de retour à Sena Gallica reçoit de nouveau ordres: départ imminent vers le sud et Tarentum.
Il faudra passer le dangereux cap de Brundisium.

Il reste le strict minimum en Adriatique pour les besoins du siège et du blocus naval.




Dans le nord de l'Italie, Hannibal fait défiler son armée aux alentours de Médiolanum.

Scipio reste immobile; quant à Geminus et la IIe armée consulaire, elle va attendre au moins ce mois-ci à Ariminium au cas où l'ennemi tenterait quelquechose en Gaule Cisalpine.

Image


Dernier point: une petite escadre ennemie a été repérée du coté des Baliares.

Image

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Mon Oct 20, 2014 7:23 pm

Mai -217

La situation reste très calme.

Démétrios est resté sage; on va y envoyer les tirailleurs cénomans ce qui permettra aux archers syracusiens de revenir.

Quant à Hannibal, il prend racine en Médiolanum.


A Rome, la VIe Légion récupère 1 nouvelle cohorte par tour.
Par contre, son Alae, rien du tout*!!??

Image



* Comme je le disais précédemment, les Alae récupèrent de nouveaux éléments nettement moins bien que les Légions.
Aucune explication à priori.

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Tue Oct 21, 2014 3:56 pm

Juin -217

La province de Mutina est agitée.
Mais avec 5 Légions/Alae (toutes bien commandées maintenant) ainsi que des auxiliaires, Scipio tient solidement la région.
Il n'y a aucun risque.


C'est alors que le 6 juin, un message lui parvient de Placentia à l'ouest: de petites forces irrégulières boiennes ont repris possession de la région et assiègent la cité romaine depuis la veille. Heureusement, Placentia, bien pourvue en ravitaillement depuis longtemps a de quoi tenir.

Image


Scipio s'inquiète mais pas plus que ça.

Il fait beau et chaud, les légionnaires se détendent malgré les exercices quotidiens.

(à suivre)

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Tue Oct 21, 2014 8:18 pm

Mais le 14 juin, des rapports alarmants parviennent au QG de campagne de Scipio:
Hannibal, à la tête d'une grande armée, a franchi la rivière Olius et est entré en Berganum au nord de Mutina.
Puis, il a incurvé sa trajectoire vers le sud.

Image


Scipio comprend immédiatement le danger et convoque ses 5 commandants de Légions: il faut tenir la rive droite du Padus (Pô) et empêcher Hannibal de franchir le fleuve.

D'ouest en est, Scipio dispose ses légions comme suit:
la IIIe (Pomponius) et la IVe (Crassus) formeront l'aile gauche; puis viendra la Ire (Mammula); enfin, la IIe (Serranus) et la Ve (Aemilius) formeront l'aile droite.
Les auxiliaires syracusiens, vénètes et les Equites seront en réserve.

L'armée quitte ses cantonnements et part vers le nord.



Mais très vite, la situation se dégrade.

En effet, Hannibal va plus vite que prévu, beaucoup plus vite si bien que le 19 au soir, ses avant-gardes atteignent déjà le grand fleuve.


Le 20 juin est le grand jour.

Mais l'armée romaine ne s'est pas déployée comme prévu.

Si l'aile gauche a réussi son placement, l'aile droite est en retard et très vite, tout se complique car Hannibal a profité de la nuit pour faire passer une partie de ses troupes de l'autre coté du fleuve, en particulier le gros de sa cavalerie, ses éléphants, des Ambactes Boiens ainsi que ses mercenaires gaulois sous le commandement de Marharbal Himilco et les ibériens de Mago.
Les IIe et Ve Légions/Alae* sont rapidement débordées par les tactiques de harcèlement de la cavalerie numide, puis doivent reculer face à l'assaut des ibériens et des gaulois tandis que la Ie Légion peine face aux Ambactes.
L'aile droite romaine qui a subi également une charge de pachydermes est donc en plein désordre; Scipio y envoie ses vénètes et les Equites qui rétablissent de justesse et très provisoirement la situation.

Hannibal ne laisse pas une seconde de répit à Scipio et lance alors dans la bataille la majeure partie de ses troupes, en particulier ses africains qui sont face à l'aile gauche romaine, le tout de façon à saturer la défense de Scipio.

Coté romain, les mauvaises nouvelles affluent mais la pire, c'est que la population boienne de Mutina s'est révoltée à nouveau et a repris le contrôle de la ville.
Autrement dit, la retraite de Scipio en direction de l'est, vers la province de Bononia (capitale Felsina) est coupée.

Heureusement, le train de ravitaillement a pu être sauvé et Scipio ordonne aux Equites, revenus de leur raid meurtrier sur les arrières des Ibériens, de les escorter un moment vers l'ouest, en direction de Placentia.


Pendant ce temps, la bataille fait rage.
Les forces carthaginoises, très supérieures en nombre, font le forcing et l'aile droite romaine recule de plus en plus.
Les Légions sont toutefois soutenues efficacement par leurs Alae et tiennent le choc.

A gauche, ça se passe mieux par contre.
En dépit d'effectifs très supérieurs, les africains et les espagnols qui traversent le fleuve n'arrivent pas à faire reculer les Légions de Pomponius et de Crassus et subissent de très lourdes pertes.


Mais à droite et même au centre, ça devient critique.
Hannibal qui dispose maintenant d'une tête de pont sûre y envoie de plus en plus de troupes, les romains et leurs alliés Socci y combattent à 1 contre 2 et commencent à paniquer.

Scipio a compris que c'est fichu et qu'il faut se replier car Hannibal est trop fort.


C'est alors qu'il remarque un fléchissement de l'offensive punique contre son aile droite (il ignore qu'en fait, les troupes d'Hannibal sont épuisées) et décide d'en profiter pour décrocher en ordre, enfin, à peu près.

Il ne lui reste en réserve que ses tirailleurs syracusiens non encore engagés; il décide de les cacher dans un bois à proximité de l'aile droite romaine puis au moment où cette dernière reçoit l'ordre de décrocher, ces tirailleurs se découvrent soudainement en balançant une nuée de javelots sur l'ennemi.
Cela suffit à déstabiliser l'ennemi qui perd de précieuses minutes à se rétablir.

Un groupe de cavaliers numides tente alors une manoeuvre de flanc mais se fait totalement surprendre par les Equites tout frais, justement de retour de leur mission d'escorte et sont quasiment anéantis.

Les Ve et IIe Légion particulièrement éprouvées et leurs Alae parviennent à se rétablir de justesse un peu plus loin tandis que le reste de l'armée de Scipio se retire en bon ordre.


La bataille est perdue maintenant, Hannibal a vaincu mais les romains ne lui laissent que 500 prisonniers et son armée a subi de lourdes pertes également.

Image



* Pas toujours facile de trouver dans le rapport la cohérence du combat; en plus, il semble que les Alae ne combattent pas systématiquement aux cotés de leur légion de rattachement; bref, c'est assez compliqué.

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Thu Oct 23, 2014 5:59 pm

Juin -217

L'armée de Scipio s'est à peu près rétablie de l'autre coté de la Trébia et a même fait fuir les irréguliers gaulois qui se baladaient en Placentia mais la voilà dans de beaux draps, isolée qu'elle est maintenant de Rome par Hannibal.
De plus, au nord, Médiolanum est tenue apparemment solidement par une armée composée d'Insubres et de Boiens.

Bref, la situation n'est pas fameuse et la cohésion de l'armée, pas totalement rétablie.
Seul point positif: la quasi totalité du ravitaillement a pu être sauvé, l'armée ne devrait pas subir de pénuries dans ce domaine avant 3 ou 4 mois.



Après réflexion avec son état-major, Scipio prend sa décision: il faut se replier vers le sud et refaire la jonction avec le territoire romain de Faesulae.
Mais pour cela, il va falloir traverser la province montagneuse de Gisa en empruntant sa mauvaise piste.
D'après les estimations, il faudra au moins 40 jours pour atteindre Gisa mais c'est encore mieux que de passer par le territoire sauvage de la Liguria.

Espérons seulement qu'Hannibal ne coupe pas la route des romains en descendant lui aussi vers le sud.


L'armée va donc se mettre en marche, en essayant d'être la plus discrête possible et en posture défensive retenue.



Loin de là, à Ariminium, la Ire armée consulaire de Geminus (1 seule Légion/Alae) reçoit l'ordre de rester en position mais de décrocher au plus vite si Hannibal descend vers elle.
De plus, du ravitaillement doit être envoyé d'urgence vers Volaterrae et Arretium au cas où Hannibal choisirait cette voie.

Image




La petite escadre de trirèmes et de navires de transport est arrivée à Tarentum sans souci.
Elle doit rejoindre Messana et s'intégrer à la Sicilia Classis de l'amiral Duumvir.

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Sun Oct 26, 2014 8:49 am

Juillet -217

L'armée de Scipio, encore assez désorganisée et affaiblie se met donc en marche vers le sud mais rapidement, il s'avère que la traversée des monts de Gisa risque d'être plus ardue que prévue et Scipio décide d'incurver sa trajectoire vers l'est et de longer cette chaine montagneuse par le flanc nord.

C'est alors que le 5 juillet, Scipio apprend qu'Hannibal ne se dirige pas vers le sud mais vers l'ouest dans une trajectoire à peu parallèle à celle de son armée mais en sens contraire et plus au nord.

Image


Vite, il faut accélérer!!!



Hélas, Hannibal est plus rapide que les romains et passe la Trébia en masse dès le lendemain puis incurve sa route vers le sud.

Scipio comprend immédiatement l'erreur du général carthaginois qui aurait dû tenter de lui couper la route et non de venir à sa rencontre pour une nouvelle confrontation.
Bien que difficile à réaliser, Scipio pense qu'ainsi, il lui reste une chance de passer alors qu'il aurait probablement été impossible de forcer le fleuve avec les carthaginois de l'autre coté mais il va falloir se battre pour maintenir le passage ouvert.


Le 7 juillet, au soir, les avants-gardes de cavaleries romaines ainsi que les auxiliaires vénètes équipés à la légère atteignent un passage sur la rivière tandis que Scipio pousse ses troupes fatiguées en avant et tente de former un front pour contenir Hannibal.
La Ve Légion de Marcus Aemilius ouvre la marche, puis vient la IVe et ainsi de suite jusqu'à la Ire en arrière garde.


Mais le 8 au matin, les carthaginois sont là et commencent à harceler le flanc gauche de la colonne romaine.

Très vite, la situation dégénère en particulier pour l'arrière garde constituée des Ire et IIe Légion de Mammula et de Serranus, harcelées sur leurs arrières par les troupes légères carthaginoises, en particulier la cavalerie numide et ses javelots mais aussi la cavalerie punique.

Mais Hannibal a lancé aussi ses troupes contre le passage des romains sur la Trébia et la Ve Légion a dû repousser une première tentative des mercenaires grecs de Gallus.

Ce n'était qu'un avant-goût car arrivent alors les mercenaires gaulois de Maharbal Himilco ainsi que les lybophéniciens de Hanno.
Ils tombent alors sur la IVe Légion magnifiquement commandée par Titus Octacilius Crassus qui, par une tactique de charges et de replis rapides va mettre en échec toutes les tentatives de forçage des carthaginois et leur infligent de sévères pertes.
Légèrement en arrière, la situation est plus équilibrée entre la IIIe Légion de Pomponius et les Ambactes boiens secondés des mercenaires ibériens de Mago.


Les romains arrivent heureusement à maintenir la cohésion de leur armée (il faut dire aussi que les carthaginois sont très éprouvés eux aussi).




La Ve Légion a passé le fleuve.

Les Ire et IIe Légions ont laissé de nombreux morts derrière elles mais finissent par atteindre le passage sous les tirs de frondeurs de Baliares et le harcèlement permanent de la cavalerie ennemie. Par chance, les éléphants d'Hannibal, trop lents, sont trop loin pour intervenir.

Il reste alors les IIIe et IVe Légion qui ont, jusqu'ici, combattu magnifiquement malgré un rapport de force de plus en plus défavorable.
La cavalerie alliée des Socci effectue alors une charge héroïque mais presque suicidaire pour leur permettre de passer à leur tour.

Scipio, de l'autre coté de la Trébia maintenant, est impressionné par la sacrifice des Equites Socci mais il ne peut réprimer un immense soupir de soulagement.
Malgré de sérieuses pertes et 1 millier de prisonniers perdus à l'ennemi, le gros de son armée a réussi à passer et peut maintenant continuer vers l'est sans entraves.

Image




Tandis que la Ire armée consulaire se glisse doucement au sud de Mutina vers les montagnes d'Aquinum, Hannibal a renoncé à toute poursuite et s'est retourné contre Placentia.

Image


La garnison de Placentia mise en alerte est heureusement bien protégée derrière ses remparts et dispose de surcroit, d'une bonne réserve de ravitaillement et de munitions.
Elle pourra tenir des mois.




En fin de mois, malgré la perte de près de 2500 hommes supplémentaires par la fatigue, les maladies, les blessures et les désertions, le gros de la Ire armée consulaire atteint enfin les monts d'Aquinum et s'y enfonce.
Scipio revient de loin!


Il décide presque immédiatement de lancer la construction d'un fort romain (Castrum) (dès que les hommes auront récupéré) et d'établir un dépot de ravitaillement: les monts d'Aquinum pourraient constituer une bonne ligne défensive!

Image

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Thu Oct 30, 2014 8:10 pm

Août -217


Hannibal a laissé le chef boien Megalus et ses troupes gauloises se charger du siège de Placentia et a repassé la Trébia vers l'est avec le gros de ses troupes.
Il a récupéré une bonne partie de ses pertes*.


Même constat pour les 5 Légions/Alae de Scipio qui ont reçu de nombreux remplacements* de Rome malgré encore quelques cohortes manquantes.

Du coup, Scipio, s'estimant, peut être à tord, en relative sécurité, décide de se priver de la IIe Légion/Alae de Serranus qu'il va envoyer à Geminus qui tient Ariminium et sa région à l'est. Les Equites, peu habiles en montagne, les suivent également.

Image


Avec 4 Légions/Alae, quelques auxiliaires et le fort romain qui vient d'être terminé, Scipio espère bien tenir cette position défensive avantageuse et a ordonné une résistance à outrance si jamais l'ennemi commet l'imprudence de venir le chercher ici.


Rome, informée de la situation, pense alors que l'automne approchant, Hannibal va probablement se tenir tranquille et qu'il faudrait peut être envisager des opérations limitées pour cet hiver, de façon à disposer du maximum de légions au nord de l'Italie pour le printemps suivant.

En effet, le problème de Pharos (qui dure depuis 2 ans et demi!!) reste une épine dans le flanc des romains et Rome estime qu'il est sans doute possible de retenter sa chance par là et d'y envoyer 2 Légions/Alae durant l'hiver pour essayer à nouveau d'y faire une brèche et de liquider ces illyriens insupportables.


Si tout se passe bien, il sera toujours temps au printemps de réfléchir à l'opportunité d'envoyer des troupes vers l'Espagne après avoir accepté l'alliance avec Massalia dont la proposition tient toujours.

Image


Rome a pour l'instant reporté cette option, faute de troupes à envoyer là bas mais aussi du fait de la menace potentielle que ferait poser sur Massalia mais plus encore sur Emporiae, l'armée carthaginoise de Hadrusbal Barca.

Image



Geminus est aussi informé de l'arrivée imminente de la VIe Légion et de son Alae, en grande partie remises maintenant de leurs lourdes pertes subies en novembre dernier.
Il doit effectuer les préparatifs pour une reprise de l'attaque contre Pharos cet hiver.







* Cette capacité qu'ont des armées entières de recevoir des tonnes de remplacements instantanément, n'importe où (montagne sauvage) et dans n'importe quelles conditions (régions pillées, ravitaillement manquant) est une caractéristique de la vanilla.
Ce sera terminée avec le mod HARDE.
Le système de remplacement (et d'attrition) y est beaucoup plus contraignant et réaliste (ce sera pour une autre partie).

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Sun Nov 02, 2014 9:51 am

Septembre -217


Tout est calme.

La IIe Légion/Alae de Serranus est descendue de la position avantageuse des monts d'Aquinum (tenus solidement par Scipio) et a rejoint la IIe armée de Geminus en Ariminium.

Image


Ce dernier est aussi informé de l'arrivée imminente en provenance de Rome de la VIe Légion et de son Alae, en grande partie remises maintenant de leurs lourdes pertes subies en novembre dernier.

Image
VIe Légion à qui il manque encore une cohorte.


Grâce à ces renforts, il doit effectuer les préparatifs pour une reprise de l'attaque contre Pharos cet hiver ... du moins si Hannibal reste calme?!

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Sun Nov 02, 2014 7:19 pm

Octobre -217


Une nouvelle fois, Rome et en particulier le sénat, ont été trop optimistes.


Le 3 octobre, des hauteurs des monts d'Aquinum, les éclaireurs romains observent une masse grouillante et mouvante dans la vallée.
Et elle ne se dirige manifestement pas vers l'est, vers les marécages de Bononia mais bien droit sur eux, il est temps d'alerter Scipio.

Le lendemain, la nouvelle arrive au fort d'Aquinum comme un coup de tonnerre: l'armée d'Hannibal, en grande partie reconstituée, soit 80000 h environ fonce sur eux.

A ces mots, Scipio est sidéré et regrette amèrement de s'être séparé de la Légion de Serranus il y a 3 semaines.
Il n'a même pas 50000 h et il va falloir arrêter ce général punique qui semble invincible, avec 4 Légions/Alae et quelques auxiliaires vénètes et syracusiens.

Toutefois, les Légions sont déterminées à infliger le plus de pertes possibles à l'ennemi et les ordres fusent: pas question de repli.
Les auxiliaires vénètes et syracusiens, particulièrement habiles dans les environnements difficiles ont pour ordre de ralentir l'ennemi par des tactiques de harcèlement et de faciliter le déplacement des lourdes légions.


(à suivre)

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Mon Nov 03, 2014 9:21 pm

Octobre -217

L'ennemi est en approche rapide; dès le 6, il est au pied des monts d'Aquinum et commence son ascension.

Image


4 jours plus tard, les premiers combats commencent.

La IIIe Légion de Pomponius tente de stopper la progression du gros de l'armée ennemie par le défilé principal.
Elle est efficacement soutenue par la tactique de "hit and run" des javeliniers auxiliaires vénètes et syracusiens qui flanquent la légion à droite et à gauche si bien qu'Hannibal perd pas mal d'hommes.

Mais, plus à l'est, la situation tourne mal pour les romains.
La Ve Légion d'Aemilius qui tient un autre défilé plus petit est tournée par un contingent de montagnards ibériens et par les frondeurs de Baliares puis doit fuir sous la pression des mercenaires gaulois de Maharbal et sous les tirs particulièrement meurtriers des frondeurs qui ont réussi à se placer en hauteur.

La IVe Légion de Crassus, placée en arrière de la Ve parvient à stabiliser la situation pendant un certain temps, mais très mal placée en contre-bas, elle décide de rompre à son tour avant d'être à portée de tirs des frondeurs ennemis.


Pomponius qui en est averti assez rapidement décide de décrocher nuitamment car la fuite de la Ve Légion puis de la IVe a découvert ses arrières.

Les romains qui viennent de perdre la première bataille des monts d'Aquinum se replient vers le fort.

Image

(à suivre)

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Tue Nov 04, 2014 7:54 pm

Octobre -217

Il faut 2 jours à Hannibal pour regrouper ses forces et repartir en avant.

Les romains s'essayent alors à la guérilla et tentent des coups de main rapides sur les troupes ennemies qui progressent en ligne la plupart du temps.

Le 13 octobre, plusieurs escarmouches ont lieu à peu près simultanément, séparées les unes des autres de plusieurs stades parfois.
Les irréguliers vénètes et syracusiens vont se révéler particulièrement efficaces à ce petit jeu, jusqu'à ce que Hannibal, probablement excédé, leur tende un piège avec ses archers insubres et les mettent en fuite en milieu d'après midi.

La journée se termine d'ailleurs assez mal pour les romains, la IIIe Alae subissant de lourdes pertes pour ne pas avoir décroché suffisamment tôt.

Image



Scipio est de plus en plus inquiet; il a déjà 16000 pertes (morts, disparus ou hors de combat) et les carthaginois semblent inarrétables.

La tactique de harcèlement est payante avec les auxiliaires légers mais ils sont exténués; quant aux légionnaires, lourdement armés, ils sont indéniablement moins efficaces à ce petit jeu.


Le 14, le combat continue;
les carthaginois qui commencent à fatiguer font le forcing sur le défilé principal avec une bonne partie de leurs forces.

Scipio qui ignore où est passé le reste de l'armée d'Hannibal concentre ses IIIe et IVe Légions sur une même ligne; elle vont vaillamment combattre le matin avant d'être forcées au repli.

Heureusement, Scipio avait organisé une seconde ligne avec ses 2 autres Légions qui opposent une résistance farouche à l'ennemi durant l'après midi.

Mais le soir, les romains sont constraints à un nouvel abandon et se replient en laissant quelques centaines de prisonniers aux carthaginois.

Image


Le moral est en train de s'effondrer côté romain, le fort étant maintenant à portée des carthaginois; s'il tombe, la dernière ligne de résistance aura été perdue et ce sera la défaite définitive.
Malgré ses pertes sérieuses, Hannibal a encore plus de 50000 h en état de combattre, c'est à dire presque le double de Scipio.
Si ce dernier perd, la guerre va se porter en Italie et Rome sera menacée.


(à suivre)

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Wed Nov 05, 2014 7:13 pm

Octobre -217


Le 15 octobre, les 2 armées font une pause et tentent de récupérer.

Mais le 16, Hannibal relance le gros de son armée en avant: il doit prendre le fort romain.


Scipio a harangué ses troupes au petit matin et leur a bien fait comprendre le sens de cette bataille: s'ils sont chassés des monts d'Aquinum, l'ennemi aura une position idéale et pourra descendre des hauteurs dans la plaine vers Rome; tout repli ou réddition est exclue, on se bat à mort.
Les soldats ont répondu par leur cri habituel: "Rome vaincra" puis se sont positionnés.

Scipio a placé 3 de ses 4 Légions/Alae sur le front principal mais a gardé la Ie de Mammula en réserve.


Le combat commence en fin de matinée et pour la première fois depuis le début de cette bataille, les romains tiennent leur ligne et semblent dominer légèrement leur adversaire.
La IVe de Crassus en particulier inflige de lourdes pertes aux africains.


Au bout de 3 heures de combat, les carthaginois n'arrivent pas à percer la ligne romaine et commencent à montrer des signes de faiblesse.
Scipio lance alors sa réserve qui enfonce partiellement l'aile gauche punique et crée la panique parmi les celtibères en particulier.
Les romains amorcent un début de poursuite au cours de laquelle ils font leur première pelletée de prisonniers (1500 environ).

Hannibal est alors forcé de réajuster sa ligne en reculant et en pilonnant les romains avec ses frondeurs (qui n'ont plus aucune munition désormais!!*).
Puis le combat diminue en intensité et finit par s'arrêter par épuisement mutuel des combattants.


Image


Le soir même, Mammula peut féliciter ses hommes; grâce à eux, les romains viennent de remporter leur premier succès dans cette bataille, l'intervention de la Ire Légion ayant été décisive.


(à suivre)


* Faut le faire de manquer de caillasses dans les montagnes!

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Thu Nov 06, 2014 9:28 pm

Octobre -217

Le 17 octobre, la bataille reprend mais les romains ont meilleur moral.

Scipio a remarqué qu'Hannibal n'avait pas changé son dispositif par rapport à la veille; il décide de faire de même.


La bataille, d'intensité moyenne, dure plusieurs heures, les légions combattent au mieux, en particulier la IIIe de Pomponius mais aucun camp n'arrive à l'emporter.
Toutefois, vers 4 heures de l'après-midi, l'aile gauche punique semble montrer des signes de faiblesse comme la veille et Scipio décide de lui porter le coup de grâce en y lançant la Ire Légion de Mammula, comme la veille.

L'intervention de la Ire Légion s'avère rapidement décisive et l'aile gauche punique commence à se débander.
Mammula dont les troupes sont parfaitement reposées se lance à la poursuite des ibériens et des gaulois qui paniquent et part en avant en se séparant de la ligne principale de Scipio.

C'est exactement ce qu'attendait Hannibal!!


C'est alors qu'une volée de flèches insubres tombe sur la Ire Légion: Hannibal a réussi secrêtement à poster ses archers en hauteur durant la nuit, ils avaient sagement patienté en attendant leur heure.
Pris sous un feu intense de flèches barbares, la Ire Légion stoppe rapidement pour se mettre à l'abri quand les Ambactes Boiens, soigneusement cachés à leur droite, sortent des fourrés et prennent la légion à revers.
La situation devient rapidement critique pour la Ire Légion trop avancée et qui voit revenir sur elle les ibériens et les gaulois qui la fuyait quelques minutes auparavant, ces derniers suivis de peu par tout un régiment de cavalerie espagnole en pleine charge.

De loin, Scipio a tout vu et tente le tout pour le tout pour sauver Mammula et ses hommes.


La Ire Légion est en pleine tragédie.
La cavalerie espagnole a été finalement stoppée mais au prix de 2 cohortes de Triarii totalement volatilisées; les combats sont épouvantables.

Mammula se démène comme un beau diable pour soutenir le moral de ses légionnaires qui doivent repousser des ennemis nombreux qui surgissent de partout tandis que la légion est progressivement encerclée.
C'est alors qu'il reçoit une flèche insubre en pleine poitrine et s'écroule sous les yeux de son premier tribun.


Tout semble perdu, la Ire Légion est en voie d'anéantissement et son moral s'effondre brutalement.


Quand soudain, Scipio arrive à la rescousse.
Rassemblant tout ce qu'il avait en réserve (Peltastes syracusiens, javeliniers vénètes, plus 3 régiments d'Equites Socci et 1 cohorte Hastati de la Ve Légion), Scipio a lancé ses troupes sur les Ambactes.


Le résultat est inespéré, la contre-attaque romaine, surprenant les Ambactes dans le dos, les forcent à désserrer leur étau sur la Ire Légion en même temps qu'elle remet les gaulois en fuite.

Petit à petit, la Ire Légion et les auxiliaires parviennent à reculer sous le feu ennemi et à rejoindre la ligne principale de l'armée.

Finalement, elle est sauvée malgré la perte de son chef et de 3 cohortes entières.


La bataille finit par prendre fin.
Elle aurait très bien pu se terminer en victoire mais finit amèrement pour les romains.

Scipio s'en veut énormément, il a mordu à l'hameçon, a perdu un bon commandant et a failli perdre une légion toute entière.

Image



(à suivre)

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Fri Nov 07, 2014 7:20 pm

Octobre -217


18 octobre: Scipio a compris la leçon de la veille et a décidé d'être prudent.

Il aligne encore 20000 h environ contre le double en face mais l'étroitesse des défilés ne permet pas à Hannibal de profiter pleinement de sa supériorité numérique.

Scipio, de son coté, va opter pour un combat d'usure et compte sur la supériorité de ses légionnaires.


La matinée se solde par quelques escarmouches mais la tension monte dès le début de l'après midi.

Le calcul de Scipio s'avère payant: les légionnaires, solidement entrainés commencent à user l'infanterie punique qui manque de plus en plus de tonus.

En fin d'après midi, les pertes s'alourdissent pour les carthaginois et un raid de la cavalerie romaine entraine la déroute d'une partie de l'aile droite punique.
Les romains s'avancent alors soudainement, tout en gardant leur cohésion, faisant au passage près de 3000 prisonniers et du butin.


Pour la première fois, Scipio est serein et commence à envisager la victoire.
L'armée d'Hannibal est épuisée et de moins en moins capable d'un effort offensif soutenu.

Image



Ereintées, les 2 armées s'offrent une journée de repos mais le 20 octobre, Hannibal tente une nouvelle attaque.

Il tombe sur des légions rassurées, regroupées et particulièrement ardentes au combat malgré les pertes.

En fin de journée, Hannibal doit bien se rendre à l'évidence, il a échoué, ses pertes deviennent alarmantes et il décide de se replier en abandonnant 3000 prisonniers supplémentaires.

Image


Le lendemain, à l'immense satisfaction de Scipio et de ses hommes, l'armée d'Hannibal a disparu et s'est repliée un peu plus loin vers le nord.
Le fort romain a tenu.




Mais le 22 octobre, mettant à profit une légère brume qui cache ses mouvements pendant un moment, Scipio surprend tout le monde en prenant l'offensive sur les puniques qu'il a rattrapé.


La bataille ne dure pas longtemps, l'armée d'Hannibal démoralisée et éreintée se débande, laissant près de 4000 hommes sur le terrain, plus de 3500 prisonniers, des armes et du burin que les romains s'empressent de récupérer.
Aucune poursuite n'a lieu cependant, les romains sont à bout eux aussi.

Image



Ainsi se termine cette grande bataille qui a duré presque 2 semaines entre-coupée de nombreuses pauses.

Il s'agit indéniablement d'une grande victoire romaine malgré les énormes pertes (environ 30000 h, la Ire armée consulaire étant réduite à 13000 h et moins de 2000 chevaux) pertes que Rome pourra toutefois combler plus facilement que son adversaire.
Les romains ont fait de surcroit environ 11000 prisonniers qui vont leur rapporter plus de 800 (milliers de) de denarii en revente d'esclaves, c'est excellent!!



Hannibal vient de subir son premier échec, ses pertes sont catastrophiques et il n'est désormais plus invincible.




Quelques jours plus tard, après avoir perdu 3000 h supplémentaires dans la retraite, l'armée d'Hannibal rejoint Mutina, elle est exangue!




Commentaires: j'ai découvert durant cette bataille la valeur des irréguliers dans les terrains difficiles; bref, ce fut assez riche d'enseignement pour la suite.
Et ouf, j'ai eu chaud, ça fait du bien.




* Une remarque: si vous faites bien attention aux captures d'écran des rapports de bataille successifs, vous constatez 2 choses:
1) la valeur offensive d'Hannibal est passée de 6 à 7. Même s'il a finalement perdu, on peut comprendre vu qu'il était en offensive.
2) par contre, beaucoup plus étrange est le passage de la valeur offensive de Scipio de 3 à 4. Là, je ne comprend pas.

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Mon Nov 10, 2014 10:22 pm

Octobre -217


La nouvelle de la victoire défensive romaine d'Aquinum rassure le sénat romain mais ne provoque pas d'explosion de joie.
Ce barbare, tant qu'il est vivant représente une menace mortelle pour les armées romaines, il a perdu une bataille certes mais pas la guerre.

Bref, c'est la prudence qui l'emporte cette fois.


Toutefois, jugeant maintenant tout à fait impossible qu'Hannibal puisse reprendre une offensive avant le printemps suivant, le sénat
décide qu'il est possible d'envoyer 2 Légions vers Pharos pour tenter d'en finir là bas avant le retour des beaux jours.



La IIIe armée consulaire de Nepos est ainsi formée à Ariminium avec la IIe Légion de Serranus et la VIIe Légion (mais sans leurs Alae
respectives qui resteront dans la IIe armée consulaire de Geminus).
Embarquement à bord des galères de transport et direction Pharos.


Quant à l'armée de Geminus, elle devra entrer très provisoirement en Bononia où Rome a décidé d'y faire des réquisitions.
Il est peu probable qu'elle rencontre une armée carthaginoise mais Geminus préfère se mettre en attaque avec feinte pour se replier
vite fait s'il tombe sur du gros gibier: on ne sait jamais avec ces cerveaux orientaux!!

Image


Rome peut commencer à vendre ses esclaves, ça va faire du bien au trésor.

Image


Enfin, nos tentatives de subversion ont commencé à donner des résultats probants du coté de Carthage également; nos espions nous
donnent une vue intéressante du coin.

Image

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Thu Nov 13, 2014 7:13 pm

Novembre -217


Scipio a reçu de nombreux remplacements durant le mois et même s'il manque encore nombre de cohortes disparues le mois dernier*, les effectifs de la Ire armée consulaire sont remontés à 38000 h.
Et les auxiliaires cénomans de retour de Pharos vont bientôt la rejoindre.

En face, l'armée d'Hannibal a manifestement moins bien récupéré.


La IIe armée de Geminus a réussi ses réquisitions** et va repartir fissa vers Ariminium.


Pendant ce temps, la garnison de Placentia puise progressivement dans ses réserves.

Et l'hiver approche.

Image



Les hoplites mercenaires qui assiègent vainement Pharos depuis un bail ont vu arriver les renforts de la IIIe armée consulaire de Nepos.
Des balistes d'assaut ont rapidement été construites.
Maintenant, faut faire des brèches et les maintenir 2 mois consécutifs.

Image







* Que ce soit en vanilla ou avec le mod HARDE, les unités ne récupèrent qu'une seule cohorte ou élément nouveau par tour (dans le meilleur des cas).
C'est une bonne chose.
C'est au niveau des remplacements normaux que le mod HARDE différe fondamentalement de la vanilla.

** Il n'y a pas besoin d'envoyer d'armée pour faire une réquisition mais cette décision peut provoquer une révolte civile que je voulais réprimer immédiatement si jamais elle avait eu lieu.

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Mon Nov 17, 2014 9:07 pm

Décembre -217


C'est l'hiver et la neige.

Dans Placentia tenue par 10000 miliciens, les réserves diminuent sérieusement et les perspectives sont sombres.
Même si les rumeurs d'une grande victoire romaine sont parvenues jusque là, il semble que Rome ait abandonné la place à son sort.
La garnison a encore pour un 1 mois, un mois et demi de nourriture puis ce sera la famine.

Image

Et il n'y a rien à faire.
Même si l'armée d'Hannibal n'a pas encore récupéré totalement de ses pertes d'octobre dernier, il est impossible de la vaincre en rase campagne et qui plus est, dans la neige.



Au loin, la IIIe armée de Nepos a construit d'autres balistes et a infligé quelques pertes aux assiégés de Démétrios.
Mais toujours pas de brèches!


Les légionnaires doivent prêter serment désormais*.

Image




La vente des esclaves continue et les rentrées d'argent ont permis à Rome de mettre en chantier une nouvelle escadre de quinquérèmes.
C'est la première fois depuis le début de la guerre.



* Il me semble que cet évènement augmente de 1 le moral de la faction romaine.

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Sat Nov 22, 2014 12:19 pm

Janvier -216


L'hiver est froid et mortellement ennuyeux.

Dans Placentia, les premières désertions et les premiers morts de faim et de froid!!


Et Pharos tient toujours!!







Février -216


L'armée d'Hannibal se remet petit à petit et est repassée dans le vert.


L'armée de Scipio reçoit encore de nouvelles cohortes mais elle n'est pas encore à effectifs complets*.

Même chose en Ariminium où la IIe armée de Geminus n'est toujours pas totalement rééquipée.



En fin de mois, les mandats consulaires de Geminus et Nepos expirent et ils sont remplacés.

Le très médiocre consul Gaius Terentius Varro prend la place de Geminus tandis que Lucius Aemilius Paullus se retrouve à Pharos à nouveau (qu'il avait quitté il y a 1 an) à la tête de la IIIe armée consulaire.
Paullus, exaspéré comme tous les romains, de l'incroyable résistance de cette insignifiante cité, espère bien mener à terme ce qu'il n'a pu accomplir l'année dernière.

Image


Et une bonne surprise l'attend à l'arrivée autour de Pharos: plusieurs balistes sont en place et les légionnaires des IIe et VIIe Légions ont réussi à créer une brèche dans les murs.
On va peut être enfin pouvoir monter à l'assaut.

Image


Les prévisions météo pour mars sont bien meilleures, hélas, la neige commence à fondre.





* Comme d'habitude, si les Légions recouvrent leurs éléments (ou cohortes) assez rapidement, il n'en est pas de même des Alae où ça bloque souvent et sans aucune explication.

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Tue Nov 25, 2014 8:03 pm

Mars -216


Les assiégés de Pharos ont rebouché une nouvelle fois leur brèche: tout est annulé*.

Et comme le printemps est de retour, Paullus et ses troupes réembarquent pour l'Italie.
Seuls resteront les mercenaires.

Image



Les rentrées financières et les réserves assez confortables dans ce domaine autorise Rome à construire de nouveaux bateaux.
2 escadres de trirèmes sont lancées dans le port de Néapolis; elles devraient être prêtes d'ici l'été.

Image





Avril -216

La situation à Placentia est maintenant dramatique; les gens meurent de faim et la garnison a perdu 60% de ses hommes.
La reddition de la cité est imminente, Rome est impuissante!



La IIIe armée consulaire de Paullus est de retour en Ariminium.
Elle prend la place de la IIe armée de Varro et lui prend toutes ses troupes (Varro est au chômage).

Scipio, toujours positionné en Aquinum, appelle à l'aide: l'armée d'Hannibal semble à nouveau prête pour un nouvelle assaut.

Paullus lui envoie la VIIe Légion/Alae du preator Vulso.

Image

User avatar
rominet
Sergeant
Posts: 96
Joined: Mon Sep 22, 2014 10:22 pm

Mon Dec 15, 2014 10:43 pm

Mai -216


La VIIe Légion/Alae arrive juste à temps et intègre l'armée consulaire de Scipio pour faire face à un nouvel assaut d'Hannibal qui tente une seconde fois de s'emparer des monts d'Aquinum.

Image


Ce sont cette fois 90000h qui percutent les 60000 de Scipio.


Le 10 mai 1940, oups, ... -216, Hannibal remporte un succès.
Image



Mais le 13, la situation est plus nuancée.
Image



De même que 2 jours plus tard.
Image



Hannibal n'arrive pas à percer la ligne romaine et échoue finalement.
Image







Alors, Sval, en voilà une capture qui fait rêver, non?
Image




Ainsi se termine cet AAR qui aurait pu s'intituler: "Il a franchi les Alpes mais pas les Apennins!"


La partie a en fait duré encore une petite vingtaine de tour mais sans grande évolution et avec l'arrivée de l'année 214 et la possibilité pour les romains de lever 6 nouvelles légions/Alae, on a préféré arrêter les frais.


Depuis, le patch 1.1 RC, le mod HARD et le scénario adapté ont totalement changé la donne*.




* C'est surtout en fait parce que Hannibal est enfin pris en main par un vrai expert, c'est à dire moi, que les choses ont radicalement changé.

User avatar
Franciscus
Posts: 4564
Joined: Fri Apr 20, 2007 8:31 pm
Location: Portugal

Tue Dec 16, 2014 7:43 pm

Hi, Rominet.

Thanks for the AAR :thumbsup:

Waiting to see your experiences with patch 1.01

Regards
[SIGPIC][/SIGPIC]

Return to “AJE: Alea Jacta Est AARs”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest