Starsky
Private
Posts: 27
Joined: Mon Mar 21, 2011 10:26 pm
Location: Sydney, Australia

1755 France : Objectif Albany!

Tue Mar 22, 2011 10:22 pm

Bonsoir à tous

Donc, voila. Je souffre. 1756, 1759, je tiens (en jouant la montre...) mais ce scénario long est particulièrement vicieux.
J'essaie des variantes pour essayer de tenir un minimum. Et je tente donc de prendre Albany en m'approchant depuis le Nord et l'Ouest dés le premier tour. Oui, mais voila, je me retrouve très vite avec un armada anglaise dans la région et mes troupes se font gaiement allumer, d'autant que Montréal mais un temps fou à venir.

Ma question est donc la suivante : arrivez-vous à prendre Albany (enfin à la tenir!) dés la première année ou attendez-vous le printemps suivant?

Anazagar
Lieutenant
Posts: 113
Joined: Mon Apr 05, 2010 10:59 pm

Tue Mar 22, 2011 11:38 pm

You should probably wait for Montcalm and the reinforcement that come with him to before you try attacking Albany. At the start you should be usually content with setting a defensive position at the southern bank of Lake Champlain.

User avatar
Narwhal
Posts: 789
Joined: Fri Aug 27, 2010 4:13 pm
Location: Paris

Wed Mar 23, 2011 11:18 am

Starsky wrote:Bonsoir à tous

Donc, voila. Je souffre. 1756, 1759, je tiens (en jouant la montre...) mais ce scénario long est particulièrement vicieux.
J'essaie des variantes pour essayer de tenir un minimum. Et je tente donc de prendre Albany en m'approchant depuis le Nord et l'Ouest dés le premier tour. Oui, mais voila, je me retrouve très vite avec un armada anglaise dans la région et mes troupes se font gaiement allumer, d'autant que Montréal mais un temps fou à venir.

Ma question est donc la suivante : arrivez-vous à prendre Albany (enfin à la tenir!) dés la première année ou attendez-vous le printemps suivant?


Prendre Albany dès le début est faisable contre l'IA, en renforçant la colonne Française par absolument tous les Indiens qu'on peut trouver. Ils ne sont pas très efficace à l'assaut, mais comme ils sont très, très nombreux...

Tenir Albany contre l'inévitable contre attaque anglaise l'année suivante est plus difficile, mais faisable. Essayer de prendre voire raser les différentes structures au Sud d'Albany force l'armée Anglaise à arriver relativement épuisée, et aide énormément. Comme d'habitude, consacrer tous les indiens à la défense d'Albany est également une bonne idée.

J'ai quand même plusieurs fois perdu toute mon armée lors de la contre-attaque. Si on veut jouer en "prudent", mieux vaut se servir de la prise d'Albany pour s'assurer de la destruction de toutes les forces anglaises des Grands Lacs, y compris avec les Iroquois qui changent de camp quand Albany et le Fort Anglais au Nord passe sous contrôle Français. On en profite alors pour détruire toutes les structures destructibles, puis on évacue à la fin de l'hiver. Bonne chance alors pour les Anglais pour attaquer le Canada par terre, à moins de sacrifier quantité de supply wagons à faire des dépots.

Contre un joueur humain, je ne m'y risquerais pas, sauf s'il dégarnit ces défenses pour préparer par exemple un raid prématuré par mer.

Starsky
Private
Posts: 27
Joined: Mon Mar 21, 2011 10:26 pm
Location: Sydney, Australia

Wed Mar 23, 2011 1:51 pm

Merci pour vos retours.

Je vais essayer la politique de la terre brulée en détruisant toutes les structures anglaises que je peux prendre, avant de repartir vers Niagara ou Carillon en Mars 1756.
Je vais ainsi essayer de joindre les armées de Niagara et de Montréal (qui se traine, se traine....) sur la région d'Albany pour pouvoir passer l'hiver dans la ville (cela baisse-t'il les réserves sur place avant que les anglais reprennent la place?)

Je vous tiens au courant

Starsky
Private
Posts: 27
Joined: Mon Mar 21, 2011 10:26 pm
Location: Sydney, Australia

Sun Apr 03, 2011 10:13 pm

Image

Paf.
Au final, Albany est arrivée en dernier, en Septembre 1763!

Partie très intéressante, même si j'ai trouvé la partie un peu déséquilibrée. Ainsi, les débuts ont été cauchemardesques, tout se jouant autour des lacs et de Fort Oswego (j'ai exterminé les iroquois, ne pouvant les retourner). Un beau challenge.

J'ai pu construire peu à peu de grosses alliances indiennes pour harceler les anglais au sud et les empêcher de jouer l'offensive, tout en passant en mode agressif sur d'autres théâtres. J'ai ainsi pu cibler l'Acadie et envoyer mes meilleures forces sur Halifax.Cela a été une bonne idée, car dés lors, Québec mais surtout Louisbourg n'ont jamais été mises en danger. Limite frustrant. Où est la Royal Navy? ^^

La grosse difficulté a été de flouer les forces anglaises concentrées (au moins 4 armées de plus de 10 unités entre Albany, Boston et New York, sans compter les miliciens...) en jouant la feinte en tenant les endroits stratégiques ou en détruisant leurs points de logistiques pouvant leur permettre d'amener leurs juggernaut trop près. Bref, garder Oswego et Carillon (puis William Henry, devenu Fort Montcalm).

J'ai attendu ensuite deux ans (!) pour effectuer un débarquement en Nouvelle Angleterre, où mon armée d'Halifax a effectué en quelques mois un raid assez brillant jusqu'à Boston.
Mes troupes indiennes, quant à elles, se sont occupées du sud d'Albany, avec des raids de plus en plus en profondeur, pour finir par un sac en règle de Philadelphie.

Ces deux armées ont obligé les anglais de libérer des hommes sur Albany. Je n'ai pas cherché à être trop gourmand, en prenant le risque de m'enfermer dans Boston et en abandonnant Philadelphie et le Sud dans l'anarchie.
Dommage pour eux, en cherchant à détruire mon armée de Boston et en reprenant le contrôle des provinces pillées, j'ai pu, par marche forcée, amener toutes mes troupes de l'Ouest via le désert iroquois pour faire leur jonction... Sur Albany. Pour l'ultime bataille (dans ces moments, on touche du bois) : 10000 hommes contre 13000 (mais pas les meilleurs, dommage pour eux). En Septembre, donc, pour les empêcher de contre-attaquer le temps qu'ils traversent.

Une belle partie au global. Mais quelques soucis, donc.
Tout d'abord, la logistique. Malgré la construction de deux supports supplémentaires, faire passer mes troupes sur l'Axe Montréal / William Henry est un cauchemar (délais, attrition...). Pas forcément un bug, mais difficile de faire mieux!
Toujours dans la logistique, ma marine a été une grosse source de problèmes. J'ai conservé la flotte, en rajoutant des navires, mais j'ai p-e été trop gourmand, car quelque soit le port, la logistique ne suit pas (Halifax, Louisbourg...) et même après 6 mois en pur repos, la barre de réserve ne fait que frétiller. Heureusement, la Royal Navy fut absente (en dehors de l'Atlantique).

L'IA ensuite. De manière générale, franchement, je vous félicite, car elle n'est pas idiote, et on y croit. Mais à partir de mon positionnement stratégique installé (après la prise de toutes les régions d'Halifax, et la fin des iroquois), je les ai trouvé relativement peu agressifs, alors qu'ils l'avaient sacrement été au départ. L'inverse de ce que l'on pouvait attendre du scénario, donc! Visiblement, casser Halifax les empêche de passer vers le Saint-Laurent. Mais dans ce cas, pourquoi aucune tentative de reprendre un canal si stratégique? De manière masochiste, j'attendais de voir mes systèmes de défense plus mis à l'épreuve, alors que j'étais sous stress constant jusqu'en Octobre 59. Fort Carillon voyait ainsi arriver des armées impressionnantes, mais celles-ci reculaient à chaque fois avant toute confrontation. Sans doute le même problème logistique que moi (j'ai joué la terre brulée, certes).

Il a fallu donc m'enfoncer dans leurs territoires pour voir se réveiller leurs troupes et leurs milices, qui ont alors effectivement plutôt bien joué. Même si je n'ai pas compris leurs attaques navales sur les espagnols au Sud en 62 (euuh, la Nouvelle Angleterre était alors à feu et à sang et mes bateaux... Au Nord)

Question : peut-on changer le niveau durant une partie? L'absence de la Royal Navy m'a un peu désarçonné, par exemple (eh oh, c'est la guerre de 7 ans! Bombarder les villes a été aisé sur chaque siège).
J'ai d'autres questions : comment jouer avec les territoires hors-zones? Comment protéger ses bateaux de commerce? Comment utiliser ses corsaires (qui ne m'ont servi à rien)?


Pour résumer, en tout cas, j'ai trouvé la partie passionnante, parfois grisante, parfois ardue. A retenter avec un niveau supérieur, donc!

Forezjohn
Corporal
Posts: 59
Joined: Thu Nov 15, 2007 12:40 pm

Sat Jul 02, 2011 3:28 pm

un truc a savoir c'est que les embarcations légères peuvent transiter entre le St laurent et le Lac Champlain : tu embarques tout le monde à québec et tu vises le sud du lac champlain avec débarquement à fort william henry : tu viens de gagner 2-3 mois.

User avatar
Carilloneur
Conscript
Posts: 17
Joined: Sun Sep 11, 2011 11:09 pm
Location: Versailles

Thu Sep 29, 2011 5:45 pm

Je viens de finir une campagne 1755 côté français contre l'IA britannique.
Gagnée aux points avec un différentiel positif de 500 points, mais sans parvenir à prendre Albany malgré plusieurs tentatives.
Oswego a changé de mains plusieurs fois, mais au final reste à la couronne britannique.

Ma stratégie : guerrilla et stratégie du faible au fort, retenir le plus de forces britanniques loin de l'axe Albany-Montréal, en mettant le paquet sur les théâtres "secondaires".

Cela s'est décliné en actions tactiques suivantes :

Options :
- Flottes + armement systématique en guerre de course
- Alliances indiennes
- Troupes d'élite et réguliers

Offensives :
- mettre le feu en Acadie péninsulaire, jusqu'à ce que Annapolis-Royal et Halifax soient capturées
- remonter progressivement à partir de la Géorgie et grignoter les positions britanniques jusqu'à Philadelphie

Défensives :
- conquête puis destruction de tous les points d'appui britanniques possibles (forts) pour s'appuyer sur un glacis "vierge" en direction de Montréal et de l'Ohio (y compris Crown Point).
- Refus systématique de combattre à l'européenne en terrain découvert face aux armées britanniques
- bases d'opérations constituées en dépôt : Fort Niagara, Duquesne, Halifax et Savannah (les 2 dernières après conquête).
- pas de conflit avec la confédération iroquoise pour préserver l'avenir en cas de prise d'Albany (ce qui n'est pas arrivé).

A noter :

- l'option maritime à outrance s'est révélée très payante

- l'arrivée des Espagnols a permis de remonter jusqu'à Philadelphie en capturant la Géorgie, les deux Carolines, la Virginie et le Maryland.
nb : en fait cela a surtout permis d'occuper pendant l'hiver les points d'appui conquis l'été (sur les côtes notamment) en empêchant les flottes britanniques de reprendre pied dans le sud.

- Fort Duquesne n'a jamais été inquiété après "nettoyage" des forts britanniques de Virginie, ainsi que l'Acadie péninsulaire après capture

- malgré la perte de Montcalm et des principaux chefs de son armée lors de sièges (à cause des 15 jours de délai de destruction du fort avant évacuation), les colonnes franco-indiennes tirent bien leur épingle du jeu chaque fois qu'elles s'en tiennent à la "petite guerre". Cependant la moindre erreur de planification des mvmts - et j'en ai commis bcp trop - se paye cash face à des corps britanniques toujours très puissants

- des bugs bizarres sont apparus avec les unités espagnoles (alias), ainsi que des plantages occasionnels du jeu en cliquant sur le bouton "débarquer"

- une tendance en fin de partie, de la part de l'IA britannique, à une concentration de forces extrême (j'ai vu avec horreur jusqu'à 21 chariots de ravitaillement pour une seule armée il est vrai, quasi invincible du pt de vue du rapport de force, ce qui m'a obligé à une retraite anticipée en faisant sauter systématiquement les forts conquis et les miens, sauf Fort Frédéric).

- les Espagnols ne peuvent être utilisés qu'en force d'appoint, malgré leur puissance initiale. En effet, ils se déplacent lentement et s'épuisent (trop ?) vite.
- En revanche, un mix de flotte franco-espagnole avec des amiraux français est un régal (tout comme cela s'est passé historiquement plus tard lors de la guerre d'Amérique) !

Rétrospectivement, on doit une fière chandelle aux Amérindiens Wyandots, Abenakis et Illinois - pour ne citer que les trois principales confédérations alliées :coeurs: - car faute de leur soutien, la Nouvelle-France était expédiée en deux temps trois mouvements et on n'en parlait plus.

Du coup, cela m'a donné envie de passer mes prochaines vacances en Amérique du nord, pour visiter les communautés huronnes et abénaki, et partager un verre de gnôle de l'amitié...
:mdr:
[SIGPIC][/SIGPIC]

Return to “Quartier-général "BoA2: Wars in America"”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 12 guests