User avatar
Sunray
Posts: 297
Joined: Fri Oct 21, 2005 7:19 am

AAR solo 1775, ver 1.08

Sun Jul 16, 2006 6:31 pm

Mini AAR campagne 1775 avec Américains, ver. 1.08c, difficulté normale mais plus de temps de réflexion pour l'IA.

[color="Red"]1775[/color]
Je maintient le siège de Boston pendant 2 mois, malgré la supériorité des forces anglaises présentes, dans l'espoir de leur faire un maximum de dégâts en profitant de mes positions fortifiées. Ce n'est que le 1er juin que les redcoats tentent une sortie et bousculent Ward, qui se replie en bon ordre vers Albany, où Washington prend la tête de l'armée continentale. Les pertes sont lourdes (>200) des deux côtés.
Les indiens sont agressifs le long du Champlain et je décide de raser tous les villages du centre entre août et octobre, ce qui provoque un soulèvement cette année-là, mais une fois les villages disparus je n'ai plus apperçu dans cette région le moindre peau-rouge dans une bataille.
Une bonne partie de l'armée anglaise descent vers Manhattan, mais elle remonte immédiatement lorsque je menace les troupes qui sont restées autour de Boston. Les combats sont difficiles, même à 2 contre 1 mes milices se font battre par les réguliers.
Les "patriotes" contrôlent tout le reste du pays par contre, il n'y a pas une seule compagnie loyalistes régulière au sud de New Haven.

L'année se termine sur un bilan satisfaisant :
- mes pertes sont limitées (j'ai généralement refusé le combat à moins d'une forte supériorité numérique) et j'ai pu éliminer une dizaine de régiments réguliers,
- j'ai rasé les villages indiens du centre,
- la présence anglaise est inexistante dans le centre et dans le sud. J'ai pu contenir les loyalistes dans la région de Boston.
- Je contrôle 6 objectifs sur 10 et 15 villes stratégiques sur 23.
- Au 1/1, après échéance des engagements, je contrôle 14 milices (sans compter les garnisons) et 7 régiments réguliers, plus divers irréguliers.

[color="red"]1776[/color]
L'Anglais reste relativement passif jusqu'en mai à cause du mauvais temps. Commandé par Paterson, un régiment de milice encerclé dans Portsmouth tient même plus d'un an sous un siège régulièrement suspendu puis recommencé.
En juin cependant, des renforts anglais très nombreux arrivent à Norfolk, Queensborough, Boston et Québec. J'abandonne temporairement le théâtre nord en n'y laissant que quelques troupes pour retarder le rouleau compresseur loyaliste et me regroupe derrière NY. Washington rassemble une quinzaine de régiments à Easton au début de l'hiver pour les réorganiser et préparer une offensive de printemps. A ma grande surprime, l'Anglais s'y précipite dès novembre et fait un siège en plein hiver (sans grandes pertes appremment, grâce sans doute aux nombreux chariots de ravitaillement qui l'accompagnent).

Le bilan de l'année est encourageant :
- au nord les loyalistes tiennent New York et la côte jusqu'à Merrimac. Ils concentrent presque tous leurs moyens dans cette zone, que j'estime à 39 régiments réguliers (visibles) plus quelques milices et irréguliers.
- au centre, part contre, les loyalistes ont été balayés et ne contrôlent que quelques villes non défendues.
- au sud, les 8 régiments réguliers identifiés se dispersent entre les principales villes.
- Je contrôle 3 objectifs sur 10 et 4 villes stratégiques sur 23.
- Au 1/1, après échéance des engagements, je ne contrôle plus que 7 milices (sans compter les garnisons) et 10 régiments réguliers, plus divers irréguliers.
- points : 718 (US) contre 487 (GB).

[color="red"]1777[/color]
La principale armée anglo-allemande abandonne le siège d'Easton en mars et descent vers Philadelphie. Washington en profite pour foncer dans l'autre sens, vers Boston, mais se heurte à une autre grande armée commandée par Burgoyne, qui le force à s'arrêter à Cambridge et l'y assiège.
Ailleurs les deux belligérants jouent au chat et à la souris : partout, je me replie pour mieux reprendre les villes importantes après le passage des grosses armées loyalistes. L'exercice est cependant dangereux : l'Anglais anticipe parfois mes mouvements et écrase quelques régiments rebelles...

Le bilan de l'année m'est défavorable :
- les loyalistes tiennent presque toute la côte entre Boston et Richmond. Ils concentrent leurs principales armées dans la zone de Boston. 63 unités assiègent Cambridge.
- Je contrôle 2 objectifs sur 10 et 6 villes stratégiques sur 23.
- Au 1/1, après échéance des engagements, je ne contrôle plus que 4 milices (sans compter les garnisons) et 16 régiments réguliers (dont 5 "trained infantry"), plus divers irréguliers.
- points : 954 (US) contre 803 (GB).

[color="red"]1778[/color]
Les Anglais se laissent hypnotiser par la présence de Washington et son armée (pourtant mal en point) à Cambridge et accumulent des troupes dans cette zone. C'est un moment très difficile pour les patriotes : si Washington et ses meilleures troupes sont éliminés, la rebellion perdrait toutes chances de réussir. Malgré une supériorité écrasante, au moins 3/1, les Anglais ne parviennent toutefois pas à reprendre Cambridge. Plusieurs assauts échouent.
Partout ailleurs, heureusement, les rebelles gagnent de petites victoires tactiques qui affaiblissent lentement mais sûrement les royalistes.
En mai, la France et l'Espagne déclarent la guerre à l'Angleterre. Des troupes françaises débarquent à Portsmouth, symbole de la résistance contre l'oppresseur, mais attendent des renforts avant de passer à l'offensive.
En septembre, Montreal et Philadelphie sont repris par les milices rebelles, mais faiblement tenus.
L'anglais semble alors hésiter, sa grande armée lève le siège de Cambridge pour faire mouvement vers Norwich (Washington en profite pour rallier seul Philadelphie, considérant que tous les régiments de Cambridge sont entraînés), puis revient sur ses pas à Cambridge.

Le bilan de l'année est meilleur :
- les loyalistes tiennent presque toute la côte entre Boston et New York mais il ne maintiennent dans le reste du pays que des troupes toujours agressives mais de plus en plus isolées.
- Je contrôle 4 objectifs sur 10 et 16 villes stratégiques sur 23.
- Au 1/1, après échéance des engagements, je contrôle encore 6 milices (sans compter les garnisons) et 26 régiments réguliers (dont 7 "trained infantry" et 6 régiments français de ligne), plus divers irréguliers.
- points : 1437 (US) contre 1157 (GB).

[color="red"]1779[/color]
Les Anglais contre-attaquent pendant l'hiver, ils assiègent Montréal, faiblement tenue par deux régiments de milices qui ont accepté de maintenir leur engagement après décembre, et toujours Cambridge. Ils se regroupent pour reprendre Philadelphie mais sont battus par Washington et s'enferment dans Baltimore.
Les Français, qui n'ont pas reçu de renforts, débarquent à Newport en mars et "nettoient" la région située au sud de Boston.
De sanglants combats ont lieu en été autour des principales villes encore tenues par les loyalistes : Camden (où tombe Arnold), Baltimore, Wilmington et Savannah.
Quatre régiments réguliers sont envoyés vers Montréal et forcent l'Anglais à lever son siège juste avant l'hiver.
La plus grande bataille de la guerre se déroule en novembre, lorsque Rochambaud est rattrapé à Hartford par l'énorme armée anglo-allemande de Cambrige (valeur de combat des unités engagées : 369 / 1904). Malgré cette infériorité numérique, les Français se battent comme des lions. Ils sont finalement écrasés par le nombre mais infligent des pertes terribles à leur adversaire (516 dégâts !). Les rebelles profitent de l'éloignement de cette armée pour reprendre Boston.

Le bilan de l'année est bon :
- les loyalistes tiennent New York et Philadelphie mais ils ont perdu tout le sud (il n'y a plus que deux régiments réguliers au sud de Baltimore, dont les défenseurs tiennent par un miracle incompréhensible, ils ont repoussé trois assauts) et Montréal.
- Je contrôle 6 objectifs sur 10 et 18 villes stratégiques sur 23.
- Au 1/1, après échéance des engagements, je contrôle 12 milices (sans compter les garnisons) et 28 régiments réguliers (dont 8 "trained infantry", 3 espagnols et 2 français), plus divers irréguliers.
- points : 2004 (US) contre 1493 (GB).

[color="red"]1780[/color]
Après avoir éliminé la menace française, la principale armée anglaise revient assiéger Boston et tente même un assaut immédiat, qui échoue à nouveau de peu et lui cause de lourdes pertes (plus de 300 dégâts). Des patriotes de plus en plus nombreux viennent rejoindre mes armées.
Les Anglais, très affaiblis, reprennent cependant Boston en juin après un nouvel assaut sanglant, ce qui éloigne la perspective d'une victoire rapide en 1780.
Une à une, les garnisons loyalistes sont reprises : Baltimore tombe enfin en avril, Philadelphie en juin, New York en octobre, Ft Detroit en novembre. Un assaut sur Québec échoue par contre. Boston est même (à nouveau) repris lorsque les Anglais s'en retirent pour capturer Springfield pendant l'hiver.

La victoire est proche :
- les loyalistes ne tiennent plus que le nord du Canada et quelques villes de Nouvelle Angleterre, il n'y a plus un seul régulier au sud de Hartford.
- Je contrôle 8 objectifs sur 10 et 20 villes stratégiques sur 23.
- Au 1/1, après échéance des engagements, je contrôle encore 12 milices (sans compter les garnisons) et 22 régiments réguliers (dont 4 espagnols et 2 français), plus divers irréguliers (et 63 supplies !)
- points : 2856 (US) contre 1852 (GB).

[color="red"]1781[/color]
Après avoir rassemblé mes meilleures troupes à Westchester au printemps, je me sens enfin assez puissant pour attaquer la dernière armée anglaise. Et effectivement, la bataille décisive qui met fin aux espoirs loyalistes a lieu le 24 mai 1781 à Norwich : après une brillante menoeuvre d'encerclement, Chastellux écrase les dernière troupes régulières anglaises sans grosses pertes.
Au même moment, Québec est assiégé par les derniers régiments français, transportés par bateau depuis Boston. La forteresse tombe le 1er juillet, après une sortie désespérée des défenseurs. Curieusement, une petite armée régulière anglaise apparaît encore à Savannah, sortant de nulle part, et menace mes ports du sud. Trop tard.

Victoire en août, 3233 points contre 1886 !
Je termine la guerre avec 37 régiments de milice (sans compter les guarnisons), 6 d'irréguliers et 38 de réguliers. :coeurs:

User avatar
Pocus
Posts: 25172
Joined: Wed Oct 19, 2005 7:37 am
Location: Lyon (France)

Sun Jul 16, 2006 6:39 pm

Trés bon AAR, merci! L'IA s'en sort honorablement jusqu'à la 2ème moitié de la guerre apparement.
Image


Hofstadter's Law: "It always takes longer than you expect, even when you take into account Hofstadter's law."

User avatar
Sunray
Posts: 297
Joined: Fri Oct 21, 2005 7:19 am

Sun Jul 16, 2006 6:47 pm

Pocus wrote:Trés bon AAR, merci! L'IA s'en sort honorablement jusqu'à la 2ème moitié de la guerre apparement.


Tout à fait, et même loin dans la 2e partie. Ce qui a causé sa perte est probablement ses assauts répétés contre Boston, que je reprenais quelques mois plus tard une fois le gros des troupes anglaises reparties...

Je dirais que sa seule grosse erreur stratégique a été de lever le siège de Easton en mars 77. Washington en a profité pour remonter vers Boston, qu'il n'a pas pu reprendre tout de suite, mais ce mouvement à forcé l'Anglais à diviser ses forces, ce qui est exactement l'objectif du joueur américain :sourcil:

a+

Return to “Birth of America AARs”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 5 guests